Chapitre neuf

La force que donne l’espérance de la résurrection

AVEZ-VOUS perdu des êtres chers ? Sans la résurrection, il n’y aurait aucun espoir de les revoir. Ils resteraient dans l’état que la Bible décrit ainsi : “ Les morts, eux, ne savent rien, [...] car il n’y a ni œuvre, ni plan, ni connaissance, ni sagesse dans le shéol, le lieu où tu vas. ” — Ecclésiaste 9:5, 10.

2 Dans sa miséricorde, Jéhovah a fait en sorte que, grâce à la résurrection, des multitudes de morts aient la possibilité inestimable de revivre, qui plus est pour l’éternité. Cela signifie que vous pouvez nourrir l’espérance réconfortante de retrouver un jour, dans le monde nouveau de Dieu, des êtres chers pour l’instant endormis dans la mort. — Marc 5:35, 41, 42 ; Actes 9:36-41.

3 Du fait de la résurrection, nous ne sommes pas transis de crainte devant la mort. Jéhovah peut, sans dommage durable pour ses serviteurs fidèles, laisser Satan essayer jusqu’à la limite de prouver son accusation méchante selon laquelle “ tout ce qu’un homme a, il le donnera pour son âme ”. (Job 2:4.) Parce que Jésus lui a été fidèle jusqu’à la mort, Dieu l’a ressuscité pour la vie au ciel. Ainsi, Christ a pu présenter la valeur de son sacrifice humain parfait devant le trône de son Père, avec notre salut à la clé. Grâce à la résurrection, les membres du “ petit troupeau ”, cohéritiers de Christ, ont l’espérance d’être un jour unis à lui dans le Royaume céleste (Luc 12:32). Pour les autres, il y a l’espérance de la résurrection et de la vie éternelle dans le Paradis sur la terre (Psaume 37:11, 29). Tous les chrétiens puisent dans l’espérance de la résurrection une force “ qui passe la normale ” quand des épreuves leur font affronter la mort en face. — 2 Corinthiens 4:7.

Fondamentale pour la foi chrétienne

4 Selon Hébreux 6:1, 2, la résurrection est une “ doctrine fondamentale ”. Elle est une des bases de la foi sans lesquelles nous ne deviendrions jamais des chrétiens mûrs (1 Corinthiens 15:16-19). Or l’enseignement de la résurrection est tout à fait étranger à la pensée du monde en général. Dépourvus de spiritualité, de plus en plus de gens ne jugent réelle que la vie présente, et de ce fait s’adonnent entièrement à la recherche des plaisirs. Ceux qui adhèrent à des religions traditionnelles, que ce soit dans la chrétienté ou non, croient avoir une âme immortelle. Mais cette croyance est inconciliable avec l’enseignement biblique d’une résurrection, car un tel miracle serait inutile si les humains avaient une âme immortelle. Quiconque cherche à accorder les deux concepts est plus désorienté que fortifié dans son espérance. Comment aider une personne sincère qui désire connaître la vérité ?

5 Pour pouvoir discerner tout le sublime de la résurrection, cette personne doit auparavant bien comprendre ce qu’est l’âme et dans quelle condition se trouvent les morts. Souvent, quelques versets suffisent pour que tout s’éclaire dans l’esprit de qui a soif de vérité biblique (Genèse 2:7 ; Psaume 146:3, 4 ; Ézékiel 18:4). Mais certaines versions modernes ou traductions libres de la Bible obscurcissent la vérité sur l’âme. Il est donc parfois nécessaire de considérer les expressions employées dans les langues originales de la Bible.

6 La Traduction du monde nouveau est particulièrement précieuse pour cela, car elle rend systématiquement le mot hébreu nèphèsh et son équivalent grec psukhê par “ âme ”. D’autre part, son appendice contient une liste de nombreux textes où figurent ces deux mots. Beaucoup d’autres versions de la Bible ne rendent pas systématiquement les mêmes mots originaux par “ âme ”, mais les traduisent aussi par “ créature ”, “ être ”, “ personne ”, “ vie ” ; ainsi, “ ma nèphèsh  sera traduit par “ je ”, et “ ta nèphèsh  par “ tu ”. Une comparaison d’autres versions de la Bible avec la Traduction du monde nouveau aidera l’étudiant sincère à constater que les termes originaux traduits par “ âme ” désignent tant des humains que des animaux. En revanche, jamais ces termes ne suggèrent qu’une âme soit quelque chose d’invisible et d’intangible qui puisse quitter le corps à la mort pour poursuivre ailleurs une existence consciente.

7 La Traduction du monde nouveau est tout aussi conséquente dans l’emploi des mots “ shéol ” pour transcrire l’hébreu sheʼôl, “ hadès ” pour le grec haïdês et “ géhenne ” pour le grec géénna. “ Shéol ” est l’équivalent d’“ hadès ”. (Psaume 16:10 ; Actes 2:27.) La Bible indique clairement que le shéol comme l’hadès désignent la tombe commune aux humains et sont associés à la mort, pas à la vie (Psaume 89:48 ; Révélation 20:13). Elle signale aussi la possibilité d’un retour de cette tombe commune grâce à une résurrection (Job 14:13 ; Actes 2:31). Par contre, il n’y a aucun espoir de vie future pour ceux qui vont dans la géhenne, et jamais il n’est dit que l’âme y ait une existence consciente. — Matthieu 10:28.

8 Une fois ces questions éclaircies, notre interlocuteur est en mesure de saisir ce que la résurrection peut signifier pour lui et de discerner tout l’amour qui a poussé Jéhovah à prendre une disposition aussi magnifique. La peine de ceux qui ont perdu des êtres chers peut s’adoucir à la perspective heureuse de retrouvailles dans le monde nouveau de Dieu. Il faut avoir bien compris ces pensées pour comprendre aussi la portée de la mort de Christ. Les chrétiens du Ier siècle avaient perçu que la résurrection de Jésus Christ était essentielle à la foi chrétienne et qu’elle permettrait le retour à la vie d’autres personnes. Ils ont donc prêché avec zèle cette résurrection et l’espérance qu’elle donne. De même aujourd’hui, ceux qui sont enthousiasmés par la résurrection s’empressent de faire connaître cette vérité incomparable autour d’eux. — Actes 5:30-32 ; 10:42, 43.

L’emploi de la  clé de l’hadès 

9 Tous ceux qui seront adjoints à Christ dans son Royaume céleste doivent finir par mourir. Mais ils connaissent bien l’assurance que Jésus donna en ces termes : “ Je suis devenu un mort, mais, regarde, je suis vivant à tout jamais, et j’ai les clés de la mort et de l’hadès. ” (Révélation 1:18). En disant cela, Jésus attirait l’attention sur ce qu’il avait lui-même vécu. Lui aussi avait été mort, mais Dieu ne l’avait pas abandonné à l’hadès, puisque le troisième jour il l’avait, en personne, ressuscité pour la vie spirituelle et lui avait conféré l’immortalité (Actes 2:32, 33 ; 10:40). De plus, il lui avait donné “ les clés de la mort et de l’hadès ” pour qu’il libère d’autres humains de leur tombe commune et des conséquences du péché d’Adam. Étant en possession de ces clés, Jésus est capable de relever ses disciples fidèles d’entre les morts. Il ressuscite d’abord les membres de sa congrégation qui sont oints de l’esprit, et leur fait le don extraordinaire de la vie immortelle au ciel, comme son Père l’a fait pour lui. — Romains 6:5 ; Philippiens 3:20, 21.

10 Quand cette résurrection céleste des chrétiens oints fidèles s’opérerait-elle ? La Bible indique qu’elle a déjà commencé. L’apôtre Paul expliqua que ces chrétiens seraient relevés ‘ durant la présence de Christ ’, laquelle est en cours depuis 1914 (1 Corinthiens 15:23). Quand les oints fidèles achèvent leur vie terrestre actuellement, donc durant cette présence, ils n’ont pas à rester dans la mort jusqu’au retour de leur Seigneur. Dès qu’ils meurent, ils sont relevés dans l’esprit, “ changés, en un instant, en un clin d’œil ”. Quel bonheur ils ressentent, car les œuvres bonnes qu’ils ont faites “ les accompagnent ” ! — 1 Corinthiens 15:51, 52 ; Révélation 14:13.

11 Mais la résurrection des héritiers du Royaume pour la vie céleste n’est pas la seule. Le fait qu’elle soit appelée “ la première résurrection ” en Révélation 20:6 indique qu’une autre doit suivre. Les humains qui bénéficieront de cette autre résurrection auront la perspective heureuse de vivre éternellement sur une terre paradisiaque. Quand aura-t-elle lieu ? Ce sera, selon le livre de la Révélation, après la disparition de la “ terre ” et du “ ciel ”, c’est-à-dire du système de choses méchant actuel et de ses autorités dirigeantes. La fin du présent système est très proche. Ensuite, au temps fixé par Dieu, commencera la résurrection terrestre. — Révélation 20:11, 12.

12 Qui bénéficiera de cette résurrection sur la terre ? Entre autres, les serviteurs fidèles de Jéhovah des temps anciens, des hommes et des femmes qui, en raison de leur solide foi en la résurrection, “ n’acceptaient pas de libération par quelque rançon ”, autrement dit ne renonçaient pas à leur fidélité à Dieu pour échapper à une mort violente. Quel plaisir ce sera de faire leur connaissance et de les entendre détailler des événements que la Bible ne raconte que très succinctement ! Parmi les ressuscités pour la vie terrestre il y aura Abel, le premier témoin de Jéhovah fidèle ; Hénok et Noé, intrépides proclamateurs de l’avertissement de Dieu avant le déluge ; Abraham et Sara, qui reçurent des anges ; Moïse, par l’intermédiaire de qui la Loi fut donnée sur le mont Sinaï ; des prophètes courageux comme Jérémie, qui vit la destruction de Jérusalem en 607 avant notre ère ; Jean le baptiseur, qui entendit Dieu lui-même dire que Jésus était son Fils. Il y aura aussi beaucoup d’hommes et de femmes fidèles morts durant les derniers jours du système de choses actuel. — Hébreux 11:4-38 ; Matthieu 11:11.

13 Peu à peu, d’autres que des serviteurs fidèles de Dieu seront aussi ressuscités, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus personne dans la tombe commune aux humains. Dans quelle mesure cette tombe sera-t-elle vidée de ses morts ? On le déduit de l’usage que Jésus fera de ‘ la clé de l’hadès ’ en faveur de l’humanité, usage révélé par une vision donnée à l’apôtre Jean, dans laquelle l’hadès est ‘ jeté dans le lac de feu ’. (Révélation 20:14.) Qu’est-ce que cela signifie ? Que l’hadès, la tombe commune aux humains, sera détruit totalement, cessera d’exister, étant complètement vidé de ses morts parce que, en plus de ressusciter tous les adorateurs fidèles de Jéhovah, Jésus aura, avec miséricorde, ramené à la vie même des injustes. La Parole de Dieu nous promet : “ Il va y avoir une résurrection tant des justes que des injustes. ” — Actes 24:15.

14 Aucun de ces injustes ne sera relevé pour être aussitôt jugé de nouveau passible de mort. Dans l’environnement juste qui sera celui de la terre sous le Royaume de Dieu, ils seront aidés à conformer leur vie aux voies de Jéhovah. La vision montre qu’on ouvrira “ le rouleau de vie ”, et donc qu’ils auront la possibilité d’y faire inscrire leur nom. Ils seront “ jugés chacun individuellement selon leurs actions ” accomplies après leur résurrection (Révélation 20:12, 13). Considérée du point de vue de l’issue finale, leur résurrection pourra s’avérer “ une résurrection de vie ” et ne sera pas inévitablement “ une résurrection de jugement ”, autrement dit de condamnation. — Jean 5:28, 29.

15 Cependant, tous ceux qui ont vécu et qui sont morts ne seront pas ressuscités. Certains ont commis des péchés pour lesquels il n’y a pas de pardon possible. Ceux-là ne se trouvent pas dans l’hadès, mais dans la géhenne, où leur sort est la destruction éternelle. De leur nombre seront aussi les humains exécutés lors de la “ grande tribulation ”, maintenant proche (Matthieu 12:31, 32 ; 23:33 ; 24:21, 22 ; 25:41, 46 ; 2 Thessaloniciens 1:6-9). Par conséquent, quoique Jéhovah manifeste une miséricorde extraordinaire en relevant les morts de l’hadès, l’espérance de la résurrection ne nous autorise pas à l’insouciance quant à la vie que nous menons. Aucune résurrection n’est envisageable pour quiconque se rebelle délibérément contre la souveraineté de Jéhovah. Savoir cela devrait nous pousser à démontrer notre profonde gratitude pour la faveur imméritée de Dieu en vivant selon sa volonté.

Fortifiés par cette espérance

16 Ceux d’entre nous qui ont fait leur l’espérance de la résurrection y puisent une grande force. Actuellement, si nous arrivons au crépuscule de la vie, nous savons qu’il nous est impossible de retarder indéfiniment la mort, quels que soient les moyens thérapeutiques utilisés (Ecclésiaste 8:8). Si nous avons servi Jéhovah fidèlement avec son organisation, nous pouvons envisager l’avenir avec une totale confiance. Nous savons que, grâce à la résurrection, au moment voulu par Dieu nous revivrons. Et quelle vie ce sera alors ! “ La vie véritable ”, selon l’expression de l’apôtre Paul. — 1 Timothée 6:19 ; Hébreux 6:10-12.

17 Savoir qu’il y a une résurrection et connaître Celui qui en est à l’origine nous rend forts dans la foi. Cela nous affermit pour être fidèles à Dieu même face à des persécuteurs violents qui menacent de nous tuer. Satan se sert depuis longtemps de la crainte de la mort pour asservir les hommes. Mais Jésus n’a pas eu cette crainte ; il a été fidèle à Jéhovah jusqu’à la mort. Grâce à son sacrifice rédempteur, il a fourni le moyen d’affranchir d’autres humains de cette crainte. — Hébreux 2:14, 15.

18 En conséquence de leur foi tant dans le sacrifice de Christ que dans la résurrection, les serviteurs de Jéhovah se sont fait une remarquable réputation d’intégrité. Face aux épreuves, ils ont prouvé qu’ils ‘ n’aiment pas leurs âmes ’ plus qu’ils n’aiment Jéhovah (Révélation 12:11). Ils ont la sagesse de ne pas renoncer aux principes chrétiens pour sauver leur vie présente (Luc 9:24, 25). Ils savent que Jéhovah les récompensera grâce à la résurrection même s’ils perdent la vie maintenant pour avoir soutenu fidèlement sa souveraineté. Avez-vous la même foi ? Vous l’aurez si vous aimez vraiment Jéhovah et prenez à cœur ce que signifie réellement l’espérance de la résurrection.

Révision

• Pourquoi faut-il comprendre ce qu’est l’âme et quelle est la condition des morts avant de pouvoir discerner ce qu’est la résurrection ?

• Qui sera ressuscité ? Quel effet une telle connaissance devrait-elle avoir sur nous ?

• Comment l’espérance de la résurrection nous fortifie-t-elle ?

[Questions d’étude]

 1. Sans la résurrection, quel serait l’avenir des morts ?

 2. Quelle perspective magnifique est rendue possible par la résurrection ?

 3. a) De quelles manières la résurrection s’est-elle révélée essentielle dans l’accomplissement du dessein de Jéhovah ? b) Quand, en particulier, l’espérance de la résurrection est-elle une force pour nous ?

 4. a) En quel sens la résurrection est-elle une “ doctrine fondamentale ” ? b) Que signifie la résurrection pour le monde en général ?

 5. a) Que doit-on savoir pour pouvoir discerner ce qu’est la résurrection ? b) Quels versets utiliseriez-vous pour expliquer ce qu’est l’âme et dans quelle condition se trouvent les morts ? c) Que faut-il faire si quelqu’un utilise une traduction de la Bible qui paraît obscurcir la vérité ?

 6. Comment aideriez-vous quelqu’un à comprendre ce qu’est l’âme ?

 7. Comment expliqueriez-vous, en vous aidant de la Bible, la condition de ceux qui sont dans le shéol ? dans l’hadès ? dans la géhenne ?

 8. Quand quelqu’un comprend bien ce qu’est la résurrection, en quoi cela influence-t-il sa pensée et ses actions ?

 9. Quel premier emploi Jésus fait-il des “ clés de la mort et de l’hadès ” ?

10. Quand la résurrection des chrétiens oints fidèles a-t-elle lieu ?

11. Quelle résurrection y aura-t-il pour l’ensemble des humains, et quand commencera-t-elle ?

12. Qui fera partie des fidèles ramenés à la vie sur la terre, et pourquoi est-ce une perspective émouvante ?

13, 14. a) Qu’adviendra-t-il de l’hadès et des morts qu’il contient ? b) Qui sera aussi ressuscité, et pourquoi ?

15. a) Qui ne sera pas ressuscité ? b) À quoi devrait nous pousser la connaissance de la vérité sur la résurrection ?

16. Comment l’espérance de la résurrection peut-elle insuffler une grande force ?

17. Qu’est-ce qui peut nous aider à rester fidèles à Jéhovah ?

18. Qu’est-ce qui a aidé les serviteurs de Jéhovah à acquérir une remarquable réputation d’intégrité ?

[Illustration, pages 84, 85]

Jéhovah promet qu’il y aura une résurrection tant des justes que des injustes.