PAIN DE PROPOSITION

Douze gâteaux de pain qu’on plaçait sur une table dans le Saint du tabernacle ou du temple et qu’on remplaçait par des frais chaque sabbat (Ex 35:13 ; 39:36 ; 1R 7:48 ; 2Ch 13:11 ; Ne 10:32, 33). En hébreu, le pain de proposition est appelé littéralement le “ pain de la face ”. Le mot rendu par “ face ” se rapporte parfois à la “ présence ” (2R 13:23) ; le pain de proposition était donc devant la face de Jéhovah, en offrande constante devant lui (Ex 25:30, note). Le pain de proposition est également qualifié de ‘ pain disposé en piles ’ (2Ch 2:4), de “ pains de présentation ” (Mc 2:26), ou il est simplement appelé ‘ les pains ’. — Hé 9:2.

Les Qehathites avaient la responsabilité de cuire le pain de proposition “ sabbat après sabbat ” et de le transporter quand on déplaçait le tabernacle (Nb 4:7 ; 1Ch 9:32). Il fallait deux omers (0,2 épha, soit 4,4 l) de fleur de farine pour faire chacun de ces 12 gâteaux en forme de couronne qui, selon Josèphe, ne contenaient pas de levain (Antiquités judaïques, III, 142 [VI, 6]). Le jour du sabbat, on enlevait les vieux pains de la table des pains de proposition située du côté nord du Saint (Ex 26:35) et on les remplaçait par 12 pains frais. Les gâteaux étaient entassés en deux piles de six pains. On mettait de l’oliban pur sur chaque tas. D’après la tradition juive, l’oliban était mis dans des récipients en or, et non directement sur les gâteaux. Certains disent que, lorsqu’on enlevait le pain de proposition le jour du sabbat, on brûlait l’oliban sur l’autel. — Lv 24:5-8.

Les vieux pains étaient quelque chose de très saint puisqu’ils avaient séjourné dans le Saint, devant Jéhovah, pendant une semaine ; ils devaient être mangés par les prêtres aaroniques dans un lieu saint, sans doute quelque part dans le sanctuaire (Lv 24:9). L’histoire biblique ne rapporte qu’un seul cas où d’autres que des descendants d’Aaron consommèrent des vieux pains. Quand David s’enfuyait de devant Saül, il demanda du pain pour lui et pour ses hommes au grand prêtre Ahimélek. Comme celui-ci n’avait pas de “ pain ordinaire ”, il donna à David les pains de proposition qui avaient été remplacés. Toutefois, le grand prêtre, qui croyait que David était en mission pour le roi, n’y consentit qu’après s’être assuré que David et ses hommes étaient purs du point de vue rituel (1S 21:1-6). Jésus Christ se référa à cet incident lorsque les Pharisiens critiquèrent ses disciples parce qu’ils arrachaient des épis de céréales le sabbat. — Mt 12:3-7 ; Lc 6:1-4.