Veillez  !

“ Ce que je vous dis, je le dis à tous : Veillez. ” — MARC 13:37.

JACQUES gardait ses objets de valeur chez lui. Il les cachait sous son lit, l’endroit le plus sûr de la maison, croyait-il. Mais une nuit, pendant que sa femme et lui dormaient, un voleur est entré dans leur chambre. À l’évidence, l’homme savait exactement où chercher. Il a silencieusement retiré un à un les objets de dessous le lit ainsi que l’argent que Jacques avait mis dans un tiroir de sa table de nuit. Le lendemain matin, Jacques a constaté le vol. Il se souviendra longtemps de la leçon douloureuse qu’il a apprise : un homme qui dort ne peut surveiller ses biens.

2 Il en va de même au sens spirituel. Nous ne pouvons préserver notre espérance et notre foi si nous nous endormons. D’où l’exhortation de Paul : “ Ne dormons pas comme les autres, mais demeurons éveillés et restons dans notre bon sens. ” (1 Thessaloniciens 5:6). Jésus a montré l’importance de demeurer éveillé en prenant un exemple où il était question d’un voleur. Après avoir décrit les événements qui l’amèneraient à venir en tant que Juge, il a fait cette mise en garde : “ Veillez donc, parce que vous ne savez pas quel jour votre Seigneur vient. Mais sachez ceci : si le maître de maison avait su à quelle veille venait le voleur, il se serait tenu éveillé et n’aurait pas laissé forcer sa maison. Voilà pourquoi, vous aussi, montrez-vous prêts, car c’est à une heure que vous ne pensez pas que le Fils de l’homme vient. ” (Matthieu 24:42-44). Un voleur n’annonce pas à quelle heure il viendra. Il espère au contraire arriver à un moment où personne ne l’attend. Pareillement, expliquait Jésus, la fin du système actuel aura lieu ‘ à une heure que nous ne pensons pas ’.

 Restez éveillés, tenez ferme dans la foi 

3 D’après l’Évangile de Luc, Jésus a comparé les chrétiens à des esclaves qui attendent que leur maître rentre d’un mariage. Ils doivent rester vigilants s’ils veulent être éveillés à son arrivée, prêts à le recevoir. Jésus a dit également : “ C’est à une heure que vous ne pensez pas que le Fils de l’homme vient. ” (Luc 12:40). Certains, qui servent Jéhovah depuis des années, peuvent perdre de vue la gravité de notre époque. Ils peuvent même se convaincre que la fin est encore loin. Mais en tenant un tel raisonnement, ils risquent de mettre de côté les choses spirituelles au profit d’objectifs matériels susceptibles de les amener à somnoler sur le plan spirituel. — Luc 8:14 ; 21:34, 35.

4 Nous pouvons tirer une autre leçon de l’exemple de Jésus. Si les esclaves ne savaient pas à quelle heure leur maître se présenterait, ils savaient apparemment quelle nuit ce serait. Il leur aurait été difficile de se tenir éveillés toute cette nuit-là s’ils avaient pensé qu’il reviendrait peut-être une autre nuit. Or, ils connaissaient la nuit de son arrivée, ce qui les a motivés pour demeurer en éveil. Notre situation est assez similaire. Les prophéties bibliques attestent que nous vivons au temps de la fin ; seulement, elles ne précisent pas le jour ou l’heure de cette fin (Matthieu 24:36). La croyance en l’approche de la fin nous aide à rester éveillés, mais si nous sommes persuadés que le jour de Jéhovah est vraiment proche nous serons bien plus incités à veiller. — Tsephania 1:14.

5 Dans une lettre aux Corinthiens, Paul a donné ce conseil : “ Restez éveillés, tenez ferme dans la foi. ” (1 Corinthiens 16:13). Ainsi, rester éveillé suppose d’être fermement établi dans la foi chrétienne. Comment resterons-nous éveillés ? En approfondissant notre connaissance de la Parole de Dieu (2 Timothée 3:14, 15). De bonnes habitudes d’étude individuelle et la fréquentation régulière des réunions renforcent notre foi. Un aspect important de celle-ci consiste à nous souvenir constamment du jour de Jéhovah. En revoyant de temps à autre les preuves bibliques que nous approchons de la fin du système actuel, nous éviterons de perdre de vue les vérités importantes qui s’y rattachent*. Il est bon également d’observer le déroulement des événements mondiaux qui accomplissent les prophéties bibliques. Un frère allemand a écrit : “ Chaque fois que je suis les informations (les guerres, les tremblements de terre, la violence et la pollution de la planète), cela me rappelle que nous sommes près de la fin. ”

6 En Marc chapitre 13, on trouve un autre récit dans lequel Jésus a exhorté ses disciples à rester éveillés. Dans ce chapitre, Jésus compare leur situation à celle d’un portier qui attendait que son maître rentre d’un voyage à l’étranger. Ce portier ne savait pas à quelle heure son maître reviendrait. Il devait simplement veiller. Jésus a mentionné quatre veilles au cours desquelles le maître pouvait arriver. La quatrième durait d’environ trois heures du matin jusqu’au lever du soleil. Pendant cette dernière veille, la somnolence risquait fort de gagner le portier. D’ailleurs, il semble que les militaires considèrent l’heure qui précède l’aurore comme la plus propice pour surprendre un ennemi. Pareillement aujourd’hui, nous sommes à une heure avancée ; au sens spirituel, le monde dort profondément autour de nous ; peut-être est-ce maintenant plus que jamais qu’il nous faut lutter pour rester éveillés (Romains 13:11, 12). On comprend que, dans son exemple, Jésus répète à plusieurs reprises : ‘ Faites attention, tenez-vous éveillés... Veillez donc... Ce que je vous dis, je le dis à tous : Veillez. ’ — Marc 13:32-37.

7 À bien des reprises au cours de son ministère et après sa résurrection, Jésus a encouragé à la vigilance. En réalité, presque chaque fois que les Écritures parlent de la fin du présent système de choses, elles invitent à rester éveillé ou à veiller* (Luc 12:38, 40 ; Révélation 3:2 ; 16:14-16). De toute évidence, la somnolence spirituelle constitue un danger réel. Nous avons tous besoin de tels avertissements. — 1 Corinthiens 10:12 ; 1 Thessaloniciens 5:2, 6.

Trois apôtres qui n’ont pas réussi à se tenir éveillés

8 Les bonnes intentions ne suffisent pas pour se tenir éveillé. Cela ressort de ce qui est arrivé à Pierre, Jacques et Jean. Tous trois étaient des hommes spirituels qui suivaient fidèlement Jésus et qui éprouvaient une grande affection pour lui. Pourtant, la nuit du 14 Nisan 33 de notre ère, ils ne sont pas restés éveillés. Ils ont quitté la chambre haute dans laquelle ils avaient célébré la Pâque et ont accompagné Jésus au jardin de Gethsémané. Jésus leur a dit alors : “ Mon âme est profondément attristée, oui jusqu’à la mort. Restez ici et veillez avec moi. ” (Matthieu 26:38). Trois fois Jésus a prié son Père céleste avec ferveur, et trois fois il est revenu auprès de ses amis, mais les a trouvés en train de dormir. — Matthieu 26:40, 43, 45.

9 Pourquoi ces hommes fidèles ont-ils déçu Jésus cette nuit-là ? En partie parce qu’ils étaient fatigués. Il était tard, probablement après minuit, et “ leurs yeux étaient lourds ” de sommeil (Matthieu 26:43). Néanmoins, Jésus a déclaré : “ Veillez et priez sans cesse, pour que vous n’entriez pas en tentation. L’esprit, en effet, est ardent, mais la chair est faible. ” — Matthieu 26:41.

10 Il ne fait aucun doute que Jésus aussi était fatigué en cette nuit historique. Toutefois, au lieu de s’endormir, il a consacré ses derniers moments de liberté à prier avec ferveur. Quelques jours plus tôt, il avait exhorté ses disciples en ces termes : “ Tenez-vous donc éveillés, suppliant en tout temps, pour que vous parveniez à échapper à toutes ces choses qui doivent arriver, et à vous tenir debout devant le Fils de l’homme. ” (Luc 21:36 ; Éphésiens 6:18). Si nous écoutons le conseil de Jésus et suivons son excellent exemple dans le domaine de la prière, nos supplications sincères nous aideront à demeurer spirituellement éveillés.

11 Évidemment, Jésus savait (ce que ses disciples ignoraient alors) qu’il allait être arrêté et condamné à mort. Ses épreuves atteindraient leur paroxysme lorsqu’il agoniserait sur le poteau de supplice. Jésus avait annoncé tout cela à ses apôtres, mais ils ne l’avaient pas compris. C’est pourquoi ils se sont endormis pendant que lui restait éveillé et priait (Marc 14:27-31 ; Luc 22:15-18). Il en va de nous comme des apôtres : notre chair est faible et nous ignorons certaines choses à venir. Cependant, si nous perdons de vue la gravité de notre époque, nous risquons de nous endormir au sens spirituel. Ce n’est qu’en étant vigilants que nous resterons éveillés.

Trois qualités essentielles

12 Comment rester conscients que nous vivons des temps décisifs ? Nous avons vu déjà l’importance de prier et de nous souvenir du jour de Jéhovah. Paul cite en outre trois qualités essentielles que nous devrions cultiver. Il déclare : “ Pour nous qui appartenons au jour, restons dans notre bon sens et portons la cuirasse de la foi et de l’amour, et pour casque l’espérance du salut. ” (1 Thessaloniciens 5:8). Considérons brièvement en quoi la foi, l’espérance et l’amour nous aident à rester spirituellement éveillés.

13 Nous devons être convaincus que Jéhovah existe et qu’“ il devient celui qui récompense ceux qui le cherchent réellement ”. (Hébreux 11:6.) L’accomplissement initial, au Ier siècle, de la prophétie de Jésus concernant la fin renforce notre foi dans la réalisation plus grande qui aura lieu à notre époque. Par ailleurs, notre foi nous garde dans l’attente impatiente du jour de Jéhovah, certains que “ [la vision prophétique] se réalisera à coup sûr. Elle ne sera pas en retard ”. — Habaqouq 2:3.

14 Notre espérance sûre est comme “ une ancre pour l’âme ” ; elle nous permet d’endurer les difficultés, même s’il nous faut attendre la réalisation des promesses de Dieu (Hébreux 6:18, 19). Margaret, une sœur ointe de l’esprit de plus de 90 ans qui a été baptisée voilà 70 ans passés, reconnaît : “ Quand mon mari se mourait d’un cancer en 1963, je me disais que ce serait merveilleux que la fin vienne rapidement. Mais aujourd’hui je me rends compte que je pensais surtout à moi. Nous n’avions aucune idée à l’époque de l’essor que l’œuvre prendrait dans le monde. De nos jours encore, il reste de nombreux endroits où l’œuvre ne fait que commencer. C’est pourquoi je suis heureuse que Jéhovah se soit montré patient. ” L’apôtre Paul nous donne cette assurance : “ L’endurance [produit] la condition d’homme approuvé, et la condition d’homme approuvé l’espérance ; et l’espérance ne déçoit pas. ” — Romains 5:3-5.

15 L’amour chrétien est une qualité remarquable, car il motive tout ce que nous entreprenons. Nous servons Jéhovah parce que nous l’aimons, quel que soit son calendrier. L’amour du prochain nous pousse à prêcher la bonne nouvelle du Royaume, aussi longtemps que Dieu voudra que nous le fassions et peu importe le nombre de fois où nous retournons chez les mêmes personnes. Paul a écrit en effet : “ Maintenant [...] demeurent la foi, l’espérance, l’amour, ces trois-là ; mais le plus grand de ces trois, c’est l’amour. ” (1 Corinthiens 13:13). L’amour nous aide à endurer et à demeurer éveillés. “ [L’amour] espère tout, endure tout. L’amour ne disparaît jamais. ” — 1 Corinthiens 13:7, 8.

 Continuons à tenir ferme ce que nous avons 

16 Nous vivons une époque décisive ; les événements mondiaux nous rappellent constamment que nous sommes à la fin des derniers jours (2 Timothée 3:1-5). Ce n’est pas le moment de baisser les bras, mais de ‘ continuer à tenir ferme ce que nous avons ’. (Révélation 3:11.) En étant “ vigilants en vue des prières ” et en cultivant la foi, l’espérance et l’amour, nous prouverons que nous sommes prêts pour l’heure de l’épreuve (1 Pierre 4:7). Nous avons beaucoup à faire dans l’œuvre du Seigneur. Multiplions les actions marquées par l’attachement à Dieu, et nous resterons parfaitement éveillés. — 2 Pierre 3:11.

17 “ Jéhovah est ma part, a écrit Jérémie, [...] c’est pourquoi je resterai dans l’attente de lui. Jéhovah est bon pour celui qui espère en lui, pour l’âme qui le cherche sans relâche. Il est bon d’attendre, oui en silence, le salut de Jéhovah. ” (Lamentations 3:24-26). Certains d’entre nous attendent le salut de Jéhovah depuis peu, d’autres depuis des années. Mais cette période d’attente n’est-elle pas courte en comparaison de l’éternité (2 Corinthiens 4:16-18) ? Et en attendant le moment fixé par Jéhovah, nous pouvons cultiver des qualités chrétiennes de grande valeur, et aider d’autres personnes à profiter de la patience de Jéhovah pour embrasser la vérité. Puissions-nous donc tous veiller ! Imitons Jéhovah. Soyons patients. Soyons-lui reconnaissants pour l’espérance qu’il nous a donnée. Et tout en demeurant vigilants, gardons fermement l’espérance de la vie éternelle. Ces promesses prophétiques s’appliqueront alors à nous : “ [Jéhovah] t’élèvera pour prendre possession de la terre. Quand les méchants seront retranchés, tu le verras. ” — Psaume 37:34.

[Notes]

Il est profitable de revoir les six preuves que nous vivons dans “ les derniers jours ” exposées aux pages 12 et 13 de notre numéro du 15 janvier 2000. — 2 Timothée 3:1.

Le lexicographe William Vine explique que le verbe grec rendu par “ se tenir éveillé ” signifie littéralement “ avoir le sommeil ôté ” et “ traduit non pas la simple vigilance, mais la vigilance de ceux qui sont bien décidés à quelque chose ”.

Que répondriez-vous ?

• Comment renforcerons-nous notre conviction que la fin du système de choses actuel est proche ?

• Qu’apprenons-nous de ce qui est arrivé à Pierre, Jacques et Jean ?

• Quelles sont trois qualités qui nous aideront à rester vigilants sur le plan spirituel ?

• Pourquoi est-ce le moment de ‘ continuer à tenir ferme ce que nous avons ’ ?

[Questions d’étude]

 1, 2. a) Quelle leçon un homme a-t-il apprise concernant la protection de ses biens ? b) Que nous enseigne l’exemple pris par Jésus sur l’idée de demeurer éveillé ?

 3. Comment, en prenant l’exemple d’esclaves qui attendent que leur maître rentre d’un mariage, Jésus a-t-il souligné l’importance de rester éveillé ?

 4. Quelle conviction nous incitera à veiller, et comment Jésus l’a-t-il indiqué ?

 5. Comment suivrons-nous le conseil de Paul de ‘ rester éveillés ’ ?

 6. Par quel exemple Jésus a-t-il illustré la tendance à perdre sa vigilance spirituelle avec le temps ?

 7. Quel danger réel existe, et quel encouragement trouve-t-on fréquemment dans la Bible à ce sujet ?

 8. Dans le jardin de Gethsémané, qu’ont fait trois apôtres de Jésus alors qu’il leur avait demandé de veiller ?

 9. Qu’est-ce qui a probablement contribué à la somnolence des apôtres ?

10, 11. a) Malgré la fatigue, qu’est-ce qui a aidé Jésus à veiller au jardin de Gethsémané ? b) Qu’apprenons-nous de ce qui est arrivé aux trois apôtres à qui Jésus avait demandé de veiller ?

12. D’après Paul, quelles sont trois qualités qui permettent de rester dans son bon sens ?

13. Dans quelle mesure la foi nous aide-t-elle à rester vigilants ?

14. Sous quel rapport l’espérance est-elle indispensable pour se tenir éveillé ?

15. Comment l’amour nous motivera-t-il même si nous avons l’impression d’attendre longtemps ?

16. Loin de baisser les bras, quel état d’esprit devrions-nous cultiver ?

17. a) Pourquoi des déceptions occasionnelles ne doivent-elles pas nous décourager (voir l’encadré page 21) ? b) Comment pouvons-nous imiter Jéhovah, et quels bienfaits recevront ceux qui le font ?

[Encadré/Illustration, page 21]

 Heureux celui qui reste dans l’attente.  Daniel 12:12.

  Imaginez qu’un gardien redoute le cambriolage des locaux qu’il surveille. La nuit tombée, il écoute le moindre bruit qui trahirait la présence d’un voleur. Heure après heure, il tend l’oreille et ouvre l’œil. Il pourrait facilement être trompé par une fausse alerte, un coup de vent dans les arbres ou un chat qui renverse un objet. — Luc 12:39, 40.

  La même mésaventure peut surprendre ceux qui ‘ attendent avec impatience la révélation de notre Seigneur Jésus Christ ’. (1 Corinthiens 1:7.) Les apôtres pensaient que Jésus ‘ rétablirait le royaume pour Israël ’ peu après sa résurrection (Actes 1:6). Des années plus tard, il a fallu rappeler aux chrétiens de Thessalonique que la présence de Jésus était encore à venir (2 Thessaloniciens 2:3, 8). Malgré les fausses alertes concernant le jour de Jéhovah, les premiers disciples de Jésus n’ont pas quitté le sentier qui menait à la vie. — Matthieu 7:13.

  À notre époque, ne baissons pas notre garde par déception, parce que nous aurions l’impression que la fin du système de choses ne vient pas. Un gardien vigilant a beau être trompé par une fausse alerte, il doit continuer de veiller. Ainsi le veut son travail. Il en va de même des chrétiens.

[Illustration, page 18]

Êtes-vous convaincu que le jour de Jéhovah est proche ?

[Illustrations, page 19]

Les réunions, la prière et de bonnes habitudes d’étude nous aident à veiller.

[Illustration, page 22]

Comme Margaret, veillons patiemment et activement.