Aidons les frères pour qu’ils endossent des responsabilités

“ Tout homme qui est parfaitement instruit sera comme son enseignant. ” — LUC 6:40.

VOICI en quels termes l’apôtre Jean a conclu son Évangile : “ Il y a, en effet, encore beaucoup d’autres choses que Jésus a faites ; si jamais on les écrivait dans le détail, le monde lui-même, j’imagine, ne pourrait contenir les rouleaux écrits. ” (Jean 21:25). Durant son ministère, court mais intense, Jésus s’est employé entre autres choses à trouver, à former et à organiser des hommes pour qu’ils dirigent après lui l’œuvre qu’il avait inaugurée. Quand il est remonté au ciel, en 33, il avait posé les fondements d’une congrégation extraordinaire qui compterait rapidement plusieurs milliers de membres. — Actes 2:41, 42 ; 4:4 ; 6:7.

2 Aujourd’hui, pas moins de 7 millions de proclamateurs actifs sont répartis sur toute la terre dans plus de 100 000 congrégations. Force est de constater qu’il faut davantage d’hommes pour les diriger, en particulier des anciens. Ceux qui aspirent à cette responsabilité sont à féliciter, car ils “ désire[nt] une belle œuvre ”. — 1 Tim. 3:1.

3 Cependant, un homme n’est pas d’office en mesure d’assumer des fonctions dans la congrégation. Ce n’est pas l’instruction profane ni l’expérience de la vie qui le prépare à ce genre de tâches. Pour servir convenablement ses frères, il doit remplir des conditions spécifiées dans la Bible. Plus que des aptitudes ou des compétences, il lui faut avoir des qualités qui reflètent une bonne spiritualité. Qu’est-ce qui l’aidera à cultiver ces qualités ? “ Tout homme qui est parfaitement instruit sera comme son enseignant ”, a observé Jésus (Luc 6:40). Dans cet article, nous verrons comment le Maître enseignant, Jésus Christ, s’y est pris pour amener ses disciples à endosser de plus grandes responsabilités, et nous en tirerons quelques leçons.

 Je vous ai appelés amis 

4 Jésus a traité ses disciples en amis, non en inférieurs. Il a passé du temps avec eux, s’est confié à eux et ‘ leur a fait connaître toutes les choses qu’il avait entendues de son Père ’. (Lire Jean 15:15.) Imaginez leur joie quand il a répondu à leur question : “ Quel sera le signe de ta présence et de l’achèvement du système de choses ? ” (Mat. 24:3, 4). De plus, il ne leur a pas dissimulé ses pensées et ses sentiments profonds. Par exemple, la nuit de son arrestation, il a emmené Pierre, Jacques et Jean dans le jardin de Gethsémané, où il a prié avec beaucoup de ferveur. Il n’a pas caché aux trois apôtres qu’il était extrêmement troublé, et ils ont très certainement discerné que l’heure était grave (Marc 14:33-38). Songez également à l’effet que la transfiguration avait dû avoir sur ces mêmes apôtres quelque temps auparavant (Marc 9:2-8 ; 2 Pierre 1:16-18). L’intimité que Jésus avait instaurée avec ses disciples les sécurisait et leur a donné la force de s’acquitter des lourdes charges qui leur ont été confiées.

5 Comme Jésus, les anciens se comportent en amis avec leurs compagnons et se mettent à leur disposition. Ils prennent le temps de s’intéresser personnellement à eux et d’entretenir avec eux des liens étroits et chaleureux. Certes, ils s’attachent à ne pas divulguer de renseignements confidentiels, mais ils ne font pas un secret de tout. Ils accordent leur confiance à leurs frères et discutent avec eux des vérités bibliques qu’ils ont apprises. En aucun cas ils ne traitent en inférieur un assistant ministériel qui est plus jeune qu’eux. Ils voient plutôt en lui un homme spirituel qui joue un rôle précieux dans la congrégation et qui, dans l’avenir, recevra de plus grandes attributions de service.

 Je vous ai donné l’exemple 

6 Les disciples de Jésus aimaient les choses spirituelles. Il n’empêche que parfois leur éducation et leur culture influençaient leurs opinions (Mat. 19:9, 10 ; Luc 9:46-48 ; Jean 4:27). Pour autant, Jésus ne les a pas sermonnés ni n’a cherché à les intimider. Il n’a pas non plus placé la barre trop haut ni ne leur a demandé de faire des choses que lui ne faisait pas. Il les a plutôt enseignés par l’exemple. — Lire Jean 13:15.

7 Quel exemple Jésus a-t-il donc laissé à ses disciples (1 Pierre 2:21) ? Il a toujours mené une vie simple de manière à servir les autres sans contrainte (Luc 9:58). Avec modestie, il basait constamment son enseignement sur les Écritures (Jean 5:19 ; 17:14, 17). Il était bon et abordable. L’amour était le moteur de toutes ses actions (Mat. 19:13-15 ; Jean 15:12). L’exemple de Jésus a eu un effet positif sur les apôtres. Témoin le courage de Jacques face à la mort : il est resté fidèle à Dieu jusqu’à son exécution (Actes 12:1, 2). Jean, quant à lui, a scrupuleusement suivi les traces du Maître pendant plus de 60 ans ! — Rév. 1:1, 2, 9.

8 Les anciens donnent aux jeunes hommes le genre d’exemple dont ils ont besoin en manifestant abnégation, humilité et amour (1 Pierre 5:2, 3). Par ailleurs, ils sont exemplaires par leur foi, leur enseignement, leur mode de vie et leur ministère, et ont le plaisir de savoir que les autres peuvent les imiter. — Héb. 13:7.

 Leur donnant des ordres, il les envoya 

9 Après avoir prêché avec zèle environ deux ans, Jésus a donné de l’ampleur à la prédication en envoyant ses 12 apôtres évangéliser. Mais au préalable, il leur a fourni des instructions (Mat. 10:5-14). En une autre occasion, juste avant de nourrir miraculeusement une foule, il a indiqué à ses disciples comment il souhaitait que les milliers de personnes présentes soient regroupées et comment distribuer la nourriture (Luc 9:12-17). Manifestement, Jésus formait ses disciples en leur communiquant des directives claires et précises. Grâce à cette formation et à la direction de l’esprit saint, les apôtres ont plus tard été en mesure d’organiser la prédication, qui a connu une formidable expansion à partir de l’an 33.

10 Aujourd’hui, la formation spirituelle d’un homme commence dès lors qu’il accepte d’étudier la Bible. S’il a besoin de s’améliorer en lecture, prêtons-lui assistance. Dans le cadre de l’étude, nos conseils lui permettront de progresser dans d’autres domaines encore. Quand il assistera régulièrement aux réunions, il prendra conscience de l’importance de s’inscrire à l’École du ministère théocratique et de devenir un proclamateur non baptisé. Après son baptême, sa formation passera peut-être par des activités telles que la maintenance de la Salle du Royaume. Les anciens lui signaleront avec le temps ce qu’il doit faire pour être assistant ministériel.

11 Lorsqu’un ancien confie une tâche à un frère, il veille à lui expliquer les procédures préconisées par l’organisation, et il lui fournit les instructions nécessaires. Le frère doit comprendre ce que l’on attend de lui. Si ce dernier peine à s’acquitter de sa tâche, l’ancien ne s’empressera pas de le juger incompétent. Avec bonté, il lui exposera les points qui posent problème, et il reverra en sa compagnie les objectifs à atteindre et les procédures. Quel bonheur pour un ancien de voir ses efforts récompensés lorsqu’un frère qu’il a formé goûte la joie de servir les autres ! — Actes 20:35.

 Celui qui écoute le conseil est sage 

12 Jésus a formé ses disciples en leur prodiguant des conseils adaptés à leurs besoins. Un jour, il a réprimandé Jacques et Jean parce qu’ils proposaient d’appeler le feu du ciel sur des Samaritains qui ne les avaient pas reçus (Luc 9:52-55). Quand ces mêmes apôtres ont envoyé leur mère demander à Jésus de leur accorder des positions de faveur dans le Royaume, il s’est adressé directement à eux : “ De s’asseoir à ma droite et à ma gauche, cela n’est pas mien pour le donner, mais cela appartient à ceux pour qui cela a été préparé par mon Père. ” (Mat. 20:20-23). Jésus a toujours donné des conseils clairs, pratiques et solidement fondés sur les principes divins. Il enseignait ses auditeurs à raisonner sur ces principes (Mat. 17:24-27). Il tenait également compte des limites de ses disciples et n’exigeait pas d’eux la perfection. C’est l’amour qui motivait ses conseils. — Jean 13:1.

13 Tout homme qui aspire à des responsabilités dans la congrégation a, tôt ou tard, besoin de conseils bibliques. “ Celui qui écoute le conseil est sage ”, affirme Proverbes 12:15. Un jeune frère confie : “ Ce qui me freinait le plus, c’était le regard que je portais sur mes points faibles. Mais un ancien m’a conseillé et j’ai appris à les relativiser. ”

14 Si les anciens notent qu’un chrétien a une conduite discutable et que cela retarde ses progrès, ils prendront l’initiative de le redresser dans un esprit de douceur (Gal. 6:1). Et si un frère a des traits de personnalité indésirables ? Ou bien s’il a tendance à trop se ménager ? Un ancien trouvera peut-être utile de lui faire remarquer que Jésus était un proclamateur zélé et qu’il a ordonné à ceux qui adhéraient à son enseignement de faire des disciples (Mat. 28:19, 20 ; Luc 8:1). Si un frère affiche de l’ambition ? Un ancien lui rappellera par exemple que Jésus a alerté ses disciples contre le désir de se mettre en avant (Luc 22:24-27). Un frère a-t-il du mal à pardonner ? Un ancien pourra le faire raisonner sur l’illustration de l’esclave qui refusait de remettre une petite dette à son compagnon alors qu’on lui avait remis une immense dette (Mat. 18:21-35). Les anciens devraient conseiller le plus tôt possible ceux qui en ont besoin. — Lire Proverbes 27:9.

 Exerce-toi 

15 Les anciens ont le devoir d’aider les frères pour qu’ils endossent des responsabilités, mais d’autres peuvent s’associer à leurs efforts. Un frère qui veut servir ses compagnons devrait pouvoir compter sur la collaboration de sa famille. Un ancien appréciera le soutien plein d’amour de sa femme et l’altruisme de ses enfants. C’est seulement si les membres de sa famille sont disposés à le “ partager ” avec la congrégation qu’il parviendra à remplir sa charge. Leur abnégation le réjouira et leur vaudra la reconnaissance du reste de la congrégation. — Prov. 15:20 ; 31:10, 23.

16 Même si d’autres peuvent encourager un frère à servir ses compagnons, c’est avant tout à lui de montrer que c’est là son désir. (Lire Galates 6:5.) Évidemment, il n’est pas nécessaire d’être assistant ministériel ou ancien pour être serviable et participer pleinement au ministère. Toutefois, celui qui aspire à occuper des fonctions dans la congrégation ne doit pas s’arrêter là : il lui faut s’appliquer à remplir les conditions spécifiées dans les Écritures (1 Tim. 3:1-13 ; Tite 1:5-9 ; 1 Pierre 5:1-3). Par conséquent, si un frère souhaite être assistant ministériel ou ancien, mais qu’il n’ait pas encore été nommé, il devrait identifier les domaines dans lesquels il lui faut progresser. Qu’est-ce qui favorisera ses progrès ? Lire régulièrement la Bible, étudier assidument, méditer, prier avec ferveur et prêcher avec zèle. Ce faisant, il suivra cette exhortation de Paul à Timothée : “ Exerce-toi en ayant pour but l’attachement à Dieu. ” — 1 Tim. 4:7.

17 Maintenant, si un frère est angoissé à l’idée d’endosser des responsabilités ou s’il ne se sent pas à la hauteur, il serait bien qu’il réfléchisse à tous les soins dont Jéhovah et Jésus nous entourent. “ Chaque jour [Dieu] porte la charge pour nous. ” (Ps. 68:19). N’est-il pas capable d’aider un frère à assumer une fonction dans la congrégation ? Autre élément à prendre en considération : l’organisation divine a grand besoin que des hommes mûrs acceptent des attributions de service. Une telle réflexion amènera peut-être un frère à lutter contre ses sentiments négatifs. Et pourquoi ne pas solliciter l’esprit de Dieu ? Deux des facettes de son fruit sont la paix et la maîtrise de soi, qualités qui dissiperont l’angoisse ou un sentiment de médiocrité (Luc 11:13 ; Gal. 5:22, 23). Ce qui est sûr et certain, c’est que Jéhovah bénit toujours ceux qui aspirent à des responsabilités avec de bons mobiles.

18 Se pourrait-il qu’un frère n’ait tout simplement pas envie d’exercer une fonction ? Que faire alors ? L’apôtre Paul a écrit : “ [Dieu], pour son bon plaisir, est en train d’agir en vous afin que tout à la fois vous vouliez et agissiez. ” (Phil. 2:13). Le désir de servir la congrégation vient de Jéhovah, et son esprit peut insuffler à notre frère de la force pour qu’il lui offre un service sacré (Phil. 4:13). Il n’hésitera donc pas à demander à Dieu de l’aider à marcher dans ses voies. — Ps. 25:4, 5.

19 Jéhovah bénit les initiatives des anciens afin de former leurs compagnons. Il étend sa bénédiction aux chrétiens qui sont sensibles à ces efforts et qui se préparent à exercer des attributions de service. Les Écritures affirment que Dieu suscitera du milieu de son peuple “ sept bergers, oui, huit ducs ”, c’est-à-dire le nombre d’hommes capables requis pour diriger les congrégations (Mika 5:5). N’est-il pas encourageant de voir quantité de frères recevoir une formation et aspirer humblement à endosser des responsabilités à la louange de Jéhovah ?

Que répondriez-vous ?

• Comment Jésus a-t-il préparé ses disciples à endosser de plus grandes responsabilités ?

• Comment les anciens formeront-ils les frères de leur congrégation ?

• Si un frère veut servir autrui, comment sa famille peut-elle l’aider ?

• Que fera un frère pour montrer qu’il souhaite servir autrui ?

[Questions d’étude]

 1. Durant son ministère, qu’a fait Jésus pour poser les fondements d’une congrégation extraordinaire ?

2, 3. a) Pourquoi est-il nécessaire que des frères endossent des responsabilités ? b) Quel est l’objet de cet article ?

 4. Qu’est-ce qui montre que Jésus était un véritable ami pour ses disciples ?

 5. Comment les anciens peuvent-ils se comporter en amis avec leurs compagnons ?

6, 7. a) Quel exemple Jésus a-t-il laissé à ses disciples ? b) Quel effet cet exemple a-t-il eu sur les apôtres ?

 8. Quel exemple les anciens donnent-ils aux jeunes hommes et aux autres membres de la congrégation ?

 9. Comment Jésus a-t-il formé ses disciples afin qu’ils poursuivent l’œuvre d’évangélisation ?

10, 11. Comment aider petit à petit les nouveaux à progresser ?

12. Qu’est-ce qui faisait la force des conseils de Jésus ?

13, 14. a) Qui a besoin de conseils ? b) Sur quoi peuvent porter les conseils qu’un ancien adressera à un frère qui ne progresse pas spirituellement ?

15. Si un frère veut servir ses compagnons, que peuvent faire les membres de sa famille pour l’aider ?

16. a) Que souligne Galates 6:5 ? b) Que doit faire un frère s’il désire occuper des fonctions dans la congrégation ?

17, 18. a) Qu’est invité à faire un chrétien qui est angoissé à l’idée d’endosser des responsabilités ou qui ne se sent pas à la hauteur ? b) Que peut faire un frère qui n’a pas envie d’exercer une fonction ?

19. Quelle garantie la prophétie de Mika 5:5 offre-t-elle ?

[Illustrations, page 31]

Quelle formation donner à un homme qui étudie la Bible avec vous pour qu’il progresse ?

[Illustration, page 32]

Comment un frère montrera-t-il qu’il aspire à des responsabilités ?